Tarte salée ricotta et bette à carde

Je ne m’attendais pas à grand chose de cette recette bidouillée. En fait c’était plutôt une manière de tester une technique inusitée pour faire une pâte à tarte rapide. Une pâte à tarte dite “à la casserole” qui se fait à chaud, en faisant fondre simplement du beurre dans de l’eau bouillante et en ajoutant ensuite dans la casserole la farine, comme on ferait une pâte à chou. J’étais sceptique et ma conclusion de l’exercice c’est que j’avais bien raison de l’être. Résultat: une pâte dure, pas très feuilletée, graisseuse. Ordinaire de chez ordinaire quoi. Devant un échec cuisant avec une première “batch” de tartelettes pâte d’amande, abricots et miel, j’ai hésité avant de jeter le reste de cette masse gluante. Puis j’ai découvert au fond du frigo une botte de bette à carde en train de rendre l’âme. Tient, un autre truc qui ne m’inspire pas. Arf… et puis tant qu’à y être je vais les marier… 

 À la finale le résultat est vraiment très réussit. La douceur de la ricotta vient compenser pour la saveur puissante et terreuse de la bette à carde et tout ce beau monde fait le party dans la croûte malgré qu’elle soit tout sauf savoureuse. Imaginez avec une pâte mangeable… 

Tarte salée ricotta et bette à carde Pâte brisée (maison ou du commerce mais de grâce, mangeable)1 pot de ricotta1 botte de bette à carde2 gousses d’ail1 c. soupe d’huile d’olive2 œufs2 c. soupe de crèmeSel, poivre Hacher la bette à carde et la faire revenir dans l’huile avec l’ail. Saler et poivrer. Réserver.Abaisser la pâte dans un moule à tarte.Répartir la ricotta en “mottes” dans la croûte, puis parsemer la bette à carde uniformément.Mélanger les œufs, la crème, le sel et poivre et toute herbe ou épice de votre choix et couler doucement dans la tarte en prenant soin de ne pas en verser entre la croûte et le moule.Faire cuire à 375 jusqu’à ce que la pâte soit dorée et le centre de la tarte ferme.