Mais c’est du maïs!


C’est encore le temps de trouver de beaux maïs bien dodus et croquants sur les marchés, il faut en profiter, bientôt, nous n’aurons droit qu’aux incroyablement drabs conserves de niblets deux couleurs et autres douceâtres blé d’inde en crème.

Secret d’alcôve: j’aime bien, au lit, plutôt que de m’empiffrer de biscuits en lisant, manger… des épis de maïs cru égrenés. Je mange les graines une par une (n’y voyez aucune connotation grivoise!), il y en a dans le lit toute la nuit, c’est très désagréable après coup car j’ai mal au ventre (en particulier quand j’en engouffre plus de deux), mais dieu que c’est bon, je ne peux m’empêcher de succomber!Donc, j’ai du manger minimalement 3 douzaines de maïs de cette façon depuis le début de la saison, pour un seul cuit et beurré comme on a tendance à le cuisiner trop souvent.
C’est en feuilletant une revue culinaire que je suis tombée sur une recette sympa de potage, où l’on mélangeait la saveur douce et sucrée du maïs à celui franc, herbacé et puissant de la sauge. Là non plus, je n’ai pas su résister: j’adooore la sauge!
Ça donne un potage rafraîchissant et léger, avec, si vous ne le passez pas au chinois, une texture particulière du aux petite pellicules entourant chaque grains. Si ça vous agace, ça s’enlève facilement et vous obtiendrez alors un potage très léger, presqu’un lait de maïs, que vous pourrez agrémenter comme la recette le propose d’une quenelle de crème sure ou, comme je l’ai préféré, d’un trait d’huile d’olives noires d’excellente qualité.
Potage de maïs à la sauge
1 c soupe d’huile d’olive (ou de beurre)1 oignon ciselé500 ml de grains de maïs frais ou cuits200 ml de pomme de terre coupée en petits dés750 ml de bouillon de poulet2 c. soupe de sauge fraîche, hachée (ou une pointe de sauge en poudre si vous n’en avez pas)sel et poivre du moulin250 ml de lait
Faire chauffer l’huile, y faire cuire l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter le maïs, les pommes de terre, le bouillon et porter à ébullition. Réduire le feu et laisser mijoter à découvert 15 mn jusqu’à ce que les légumes soient tendres.
Retirer du feu, ajouter le lait et réduire la préparation en purée lisse au mélangeur ou au mélangeur sur pied. Ajouter la sauge, saler et poivrer au goût.
Servir avec une quenelle de crème sure (crème sure + sel + poivre + ciboulette émincée) ou un trait d’huile d’olive de qualité bien fruitée.J’ai mangé celà avec des arepas achetés au Marché Andes, Sabor latino, sur Bélanger à Montréal. Ce sont des galettes de maïs au fromage qu’on peut acheter congelées, il suffit de les griller au gril pain ou au four, pratique pratique et délicieux! Il y en a des plus “maison” que d’autres, vendues dans des ziplocs. Il faut tester pour voir la marque que vous préférez.