Ça, une soupe?


Non, à ce stade, ce n’est plus une soupe, c’est autre chose, je ne sais pas quoi, mais… vous verrez bien en en humant le bouquet! Depuis le matin, j’étais obsédée à l’idée de faire des boulettes de crevettes maison (tout celà par la faute de Nadine, qui me parle des boulettes de son père depuis une semaine… Oedipe, laissez-la tranquille, cette pauv’ fille!). Donc, je fais des recherches dans mes livres et sur le net, rien ne me va comme recette, je prends quelques notes, j’hésite, je manque de laisser tomber puis finalement, allez, je me lance, même si il me manque un ingrédient essentiel (non, pas la volonté): la farine de riz. Bof, je vais improviser, ça va bien aller (après coup, je me rend compte que vraiment, la farine de riz serait nécessaire une prochaine fois, la fécule de maïs ne donne pas le côté lustré de cette dernière).
Donc, voilà, je suis prête à faire des boulettes! Mais… pour le reste, improvisation totale, je vais m’inspirer de la soupe favorite de mon chum: la soupe pho, plus communément nommée soupe tonquinoise dans notre belle province!

Juste pour vous mettre en appétit, voilà une photo du sublime appareil aux crevettes que vous allez manger, une fois cuit. Non mais, on aura rarement vu un truc aussi moche… pourtant, c’est un pur délice! Pour voir si c’est suffisament assaisonné, vous pouvez simplement en jetter un petit peu dans une marmite d’eau bouillante, ça va cuire instantanément. Vous pouvez aussi goûter l’appareil cru, mais bon, jamais je ne vous recommanderais celà ici (hum hum… c’est comme ça que moi je fais, mais ne faites pas comme moi et vous resterez longtemps en santé). Pour le façonnage des boulettes, pour être bien honnête, je n’ai pas que ça à faire. Le jour où je serai payée un salaire de ministre pour faire celà, ok, mais bon… d’ici là, elles seront gentillement non-pareilles, comme les câpres!
Oui oui, ça va, vous dites-vous, nous on veut savoir si c’est bon une fois terminé! Bon, alors: vraiment, mais VRAIMENT, là, le résultat est “spectacular” (prononcer spé-cta-cou-lard) comme le dirait mon chum.
Ça donne 4 portions pour des soupes repas, pour des entrées… bien arrangez-vous, je ne sais pas. Vous pouvez ajouter plus de nouilles pour les gourmands: juste pour vous dire, moi j’en ai mangé l’équivalent de 25g à cru, et mon chum la balance des 100g, soit 75g… à vous de voir le genre d’appétit qui hante votre maison!
Soupe repas genre tonquinoise aux boulettes crabe et crevettesBoulettes (environ 32 boulettes)
250g de crevettes crues décortiquées100g de crabe (+ ou – 1 conserve égouttée)1 oeuf entier1 c. thé de gingembre frais râpé1 c. soupe bombée de farine de riz (moi, à défaux, fécule de maïs)Sel et poivre au goût
Passer tous les ingrédients au robot pour obtenir une pâte lisse. Amener de l’eau salée à ébullition dans un gros chaudron. Déposer à la cuillère des boules de pâte dans l’eau bouillante (il faut faire celà assez rapidement sinon, elles ne cuisent pas toutes le même nombre de temps).

On peut utiliser pour ce faire deux cuillères, comme on ferait pour former des quenelles. laisser cuire une dizaine de minutes au maximum en comptant le façonnage des boulettes. Elles gonfleront à la cuisson mais reprendront une taille normale ensuite et deviendront d’une belle couleur rose. Sortir les boulettes avec une écumoire ou une cuillère à trou.
Bouillon de la soupe
2 litres (ou plus, selon les appétits) de fumet de poisson (vous pouvez le faire ou utliser un bouillon commercial en cube, je vous en donne le droit, c’est ma recette)2 étoiles d’anis étoiléeUn pouce de gingembre épluché entier2 gousses d’ail épluchées entières1/2 oignon moyen coupé en 2 (la balance de l’oignon utilisé pour la garniture)Tiges et racines de coriandre fraîche entières (celles que vous aurez enlevé de la coriandre utilisée en garniture)1 échalote verte entière1 piment oiseau entier ou sambal oelek au goûtPoivre du moulin et sel au goût
Mettre tous les ingrédients dans un chaudron et amener à ébullition. Baisser le feu et laisser frémir au moins 1/2 heure. Passer le bouillon au tamis ou simplement retirer les garnitures aromatiques avec une écumoire. Garder le piment oiseau pour la présentation.
Garnitures et montage de la soupe
12 oeufs de caille cuits 4 minutes à l’eau bouillante et écaillés100 à 200g de nouilles de haricots mungo réhydratés 15 mn dans un bol d’eau très chaude2 carottes crues coupées en juliennes fines à la mandoline1 échalote verte émincée finement de biais8 champignons blancs ou café entiers tranchés très finement1/2 oignon émincé très finement (garder la balance pour le bouillon)1/2 botte de feuilles de coriandre hachées (garder les queues pour le bouillon)1 piment oiseau tranché très finement de biais (utiliser le piment du bouillon)32 boulettes de crabe et crevettesOignons frits du commerce (voir photo)

Dans les bols, disposer les ingrédients (sauf le piment haché, un oeuf par personne et les oignons frits), ils peuvent tous être à température de la pièce, y compris les boulettes et les oeufs, tout celà se réchauffera au contact du bouillon. Verser le bouillon très chaud dans les bols, décorer d’un oeuf de caille coupé en deux, de fines lamelles de piment oiseau (sans les graines) et d’oignons frits.

Vous pouvez mettre sur la table un bol de fèves de soja, des quartiers de lime, du sambal oelek et de la sauce soja, que les convives peuvent mettre à leur gré dans leur bol.