Quand un ragoût de reste a une odeur de revenez-y!


Je cherchais aujourd’hui désespérément une recette pour accomoder le reste de mon foie de veau d’hier et dieu sait que les recettes de restes de foie de veau sur le net ne sont pas inspirantes, on dirait que tout le monde se passe le mot pour rendre ça brun-vert triste, un genre de dimanche après-midi de ménage et de repassage sans fin dans votre assiette. Quoi, alors en plus de me retrouver veuve de football un dimanche soir, je vais déprimer devant un plat grisâtre de cafétériat? Heu… non?
Deuxième alternative: trouver une recette que je trouve intéressante et y ajouter l’ingrédient gris en me croisant les doigts pour que ce soit fabuleux. La recette désignée? Une recette que Katia, de Katia au pays des merveilles, avait déjà mise à sa patte, choisissant du cheval haché plutôt que du boeuf haché. J’aime bien Katia, car elle est une des seules personnes sur la blogosphère qui aime autant que moi utiliser du cheval en cuisine (bon, elle a probablement aussi d’autres qualités, hein!). Les raisons: moins grasse que du boeuf extra maigre (je parle bien entendu de la viande de cheval, pas de Katia), moins dispendieuse que n’importe quelle autre viande, pleine de fer, de protéines et… c’est bien assez. En général, je pousse ma “luck” avec mon chum jusqu’à utiliser dans mes sauces et autres plats moitié cheval, moitié tofu ferme émietté (après un petit 30mn de cuisson, rien n’y paraît) plutôt que du boeuf. Encore moins cher la livre et moins gras, je ne sais pas encore où je vais m’arrêter, j’imagine que je peux pas aller encore bien loins dans la granolerie sans que l’alarme de Louis se mette à sonner et qu’il se sauve à l’heure des repas ou qu’il mange du Au Coq en cachette dans la ruelle. J’avais pensé ajouter des graines de tournesol, de la levure de bière, des capsules d’ail et du germe de blé, mais bon, je l’aime, alors je vais l’épargner encore un peu. Donc, pour en revenir à la recette de Katia, cette fois-ci, je vais utiliser le foie qu’il me reste et le hacher finement, et la balance ce sera simplement du cheval haché, comme dans sa recette. Cette modification est loins d’être nécessaire, c’est juste pour “passer mon reste”. J’ai ajouté à la fin une cuillère de miel, je trouvais qu’une petite pointe de sucre en plus des raisins ajouterait une autre dimension au plat. C’est bon sans miel, c’est bon avec miel, vous faites ce qu’il vous plait! Très bonne petite recette à faire avec toutes les viandes hachées de votre choix, vraiment, c’est un “ragoût de reste” pas banal! (notez la récupération des carottes Vichy d’hier… en plus, ça ne se remarque pas c’est certain mais j’ai été trop làche pour les réchauffer…). À mon avis, le yogourt et les pignons (ou la crème sure) sont nécessaires, sans eux, le plat n’est que l’ombre de lui-même!Donc, ici, la recette originale de Katia, entre parenthèses, mes modifications.Super, je viens d’apprendre que cette recette vient à l’origine du Docteur Béliveau (?!?), et je viens d’apprendre en même temps que ce monsieur de moi inconnu jusqu’à aujourd’hui écrit des bouquins sur les aliments anticancers. Fantastique, on passe nos restes, on fait des économies et on se garde en santé, tout celà en un coup de cuillère à pot!

Plat de cheval à la mode du Bengale3 portions (moi: plutôt 4 portions avec le foie en plus)3/4 livre à 1 livre de cheval haché (moi: 1 livre de cheval haché + 125 gr. de foie de veau cuit coupé en petits cubes)2 c. soupe d’huile d’olive2 oignons tranchés (moi, 1 gros oignon + un vert de poireau hachés)3 gousses d’ail hachées1 c. thé de poudre de curry1 c. thé curcuma1 c. soupe farine1/2 c. thé cardamome moulue1 1/2 tasse de bouillon de boeuf2 c. soupe vinaigre de riz1/2 tasse raisins secs(moi: + 1/2 c. soupe de miel crémeux)Pignons de pin, au goûtCrème sûre, au goût (moi: yogourt nature liberté 2%)
Chauffer l’huile dans une grande poêle. Y faire revenir le cheval (et le foie) jusqu’à ce qu’il soit cuit. Transvider la viande dans un bol à l’aide d’une cuillère à trous. Réserver.Dans la poêle, ajouter les oignons (poireau) et l’ail. Faire revenir à feu moyen-vif jusqu’à ce que les oignons soient cuits. Ajouter le curry, le curcuma et la farine. Bien mélanger et cuire 1-2 minutes.Ajouter la cardamome, le bouillon, le vinaigre, les raisins et le cheval (+ le miel). Mélanger et cuire à feu moyen-vif à découvert pendant environ 10-15 minutes, pour évaporer une bonne partie du liquide.Servir sur un lit de nouilles aux oeufs (ou riz blanc, ou pâtes, ou couscous, etc.). Décorer avec environ 1 c. soupe de noix de pin par assiette et ajouter 1-2 grosses cuillères à soupe de crème sûre (yogourt nature). Déguster !Source: Katia de Katia au pays des merveilles qui s’est inspirée d’une recette du Docteur Béliveau.Les Aliments contre le cancer, Richard Béliveau Ph.D et Denis Gingras, Ph. D. Editions du Trécarré, 2005.Cuisiner avec les aliments contre le cancer, Richard Béliveau Ph.D et Denis Gingras, Ph. D. Editions du Trécarré, 2006.