Maamouls – Biscuits libanais aux noix

J’ai enfin réussi à mettre la main sur des Tabi traditionnels (moules à Maamouls en bois sculpté). Alors pour fêter ça, vite, une belles fournée de ces délices tout droit venus du Liban.

Pour 50 petits Maamouls
500 g de semoule fine
30 g de sucre en poudre
1 c à c de levure chimique
250 g de beurre très très mou
6 cl de lait
6 cl d’eau de fleur d’oranger

150 g de noix
le zeste râpé d’une orange bio
2 ou 3 c à s de sucre en poudre
2 ou 3 c à s d’eau
sucre glace pour la finition

Dans un grand saladier mélanger la semoule, le sucre et la levure. Ajouter le beurre ramolli et travailler du bout des doigts pour obtenir un mélange sablé. Ajouter enfin le lait et l’eau de fleur d’oranger. Pétrir la semoule pendant une minute et former une boule de pâte que vous laisserez reposer pendant 1 heure.

Pendant ce temps, préparer la garniture. Hacher les noix très finement (un mini hachoir électrique est parfait pour ça). Ajouter le sucre, le zeste d’orange et suffisamment d’eau pour obtenir une boule de pâte.

Préchauffer le four à 160°C.

Prendre une petite portion de pâte de semoule, la rouler en boule et y creuser un trou en y enfonçant le pouce. Remplir la cavité de farce aux noix et refermer la boule. Poursuivre jusqu’à épuisement des ingrédients.

Façonner chaque petite boule à l’aide d’un Tabi (si vous avez la chance d’en avoir un) en l’enfonçant dans le creux du moule. Tapez-le ensuite très énergiquement sur une planche à découper pour démouler le Maamoul. Disposer les biscuits sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé et faire cuire pendant 12 à 15 minutes à chaleur ventilée. Arrêter la cuisson quand les bords commencent à dorer. Les Maamouls sont des petites choses très friables, il faut donc les laisser refroidir complètement avant de les manipuler. Saupoudrer de sucre glace avant de les servir.

Si vous n’avez pas de Tabi, disposer simplement les boules de pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Les aplatir légèrement avec la paume de la main et les décorer (éventuellement) à l’aide d’une pince de décoration (2 à 3 euros dans les épiceries et bazars orientaux ou dans les magasins de vente de matériel culinaire).