Le bonhomme de pain d’épices

“Une veille femme était en train de faire du pain d’épices. Comme il lui restait de la pâte, elle façonna un petit bonhomme. Avec du raisin, elle dessina les yeux, le nez, un grand sourire et les boutons de son habit.
Puis elle le mit à cuire. Au bout d’un moment, elle entendit tambouriner à la porte du four. Elle l’ouvrit et, à sa grande surprise, le bonhomme de pain d’épices en sortit d’un bond.
Elle voulut l’attraper, mais il lui échappa en criant :
-Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Tu ne m’attraperas pas. Je suis le bonhomme de pain d’épices…”

Pour 30 bonshommes
350 g de farine
1 sachet (10 g) de levure
170 g de sucre roux
2 c à c de Mélange pour Pain d’épices Espig (cannelle, anis vert, gingembre, muscade, girofle)
100 g de beurre tempéré coupé en morceaux
1 oeuf
100 g de miel liquide doux (acacia ou oranger) ou 100 g de Lyle’s Golden Syrup (Monop., Galeries Lafayette…)

Pour le glaçage
la moitié d’un blanc d’œuf battu en neige
environ 100 g de sucre glace

Préchauffer le four à 160°C.

Tamiser les ingrédients secs dans le bol d’un robot. Ajouter le beurre et mixer jusqu’à le mélange devienne sableux. Incorporer l’œuf battu et le miel (ou le Golden Syrup) et travailler jusqu’à ce que la pâte forme une boule.
Étaler la pâte (5 mm d’épaisseur) sur un plan légèrement fariné et découper les bonshommes (ou toute autre forme) à l’aide d’un emporte-pièce.

Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé beurré.
Faire cuire pendant 7 minutes environ : les biscuits doivent commencer à dorer.
A la sortie du four, les laisser refroidir sur la plaque pendant quelques minutes (cela évitera de les casser : ils sont un peu fragiles tant qu’ils sont chauds).
Préparer le glaçage en ajoutant progressivement du sucre glace au blanc d’œuf battu en neige. Vous devez obtenir un mélange crémeux assez épais.Former un petit cornet avec du papier sulfurisé : il vous servira de poche à douille pour décorer les Bonshommes avec le glaçage. Dessiner les yeux, le nez, un grand sourire et les boutons de son habit…
Voilà, c’est fait… et surtout ne les laissez pas s’échapper !