La cantine de la prison de Bollate fermée 15 jours par la Nas

Après une inspection par le NAS de la prison modèle de Bollate, l’établissement a été fermé pendant 15 jours.

cafard

Le Nas, l’ Unité anti-adultération et sanitaire des Carabiniers , suite à une plainte des syndicats, a vérifié la cantine de la prison de Bollate . Ils ont constaté plusieurs irrégularités à l’intérieur , à tel point que les agents ont dû le fermer pendant quinze jours .

C’est le temps qu’il faudra pour restaurer la fonctionnalité habituelle de la structure . Les Nas ont constaté des murs incrustés , la présence de blattes , d’insectes divers et même d’éponges dans la nourriture . Les syndicats dénonçaient la situation depuis un certain temps et finalement le NAS est intervenu.

Les syndicats provinciaux avaient dénoncé le problème à travers une lettre à laquelle s’est également jointe la FP CGIL Lombardia , avec le coordinateur régional de la Police Pénitentiaire Calogero Lo Presti . Ce dernier a tenu à souligner que la situation de Bollate n’est pas la seule situation de ce type en Lombardie .

La cantine est fermée pendant 15 jours

La qualité des plats laisse souvent à désirer puisque les quantités ne correspondent presque jamais à celles du cahier des charges et il en va de même pour le menu proposé par l’entreprise. A cela s’ajoutent les règles d’hygiène et de santé qui sont souvent violées . Le 21 juin dernier, les syndicats, en collaboration avec l’ Administration Pénitentiaire , ont procédé à une inspection.

Durant cette période, ils avaient détecté les irrégularités qui ont conduit le NAS à fermer la cantine. Produits décongelés , yaourts conservés hors du réfrigérateur, plats cuisinés malodorants , vaisselle sale, ainsi que les locaux , voilà ce que a constaté la Commission Cantine . Après l’ inspection, les syndicats ont demandé à la direction de la prison d’intervenir.

prison

Celui-ci a décidé d’imposer une sanction à l’entreprise pour non-respect du cahier des charges. Mais, selon les syndicats , l’entreprise en question n’a rien fait pour améliorer la situation. D’où la décision d’impliquer l’ Unité Anti-Adultération et Santé des Carabiniers .

Pendant les 15 jours pendant lesquels l’ établissement restera fermé pour travaux, les surveillants bénéficieront d’un chèque-repas qui leur permettra de prendre un repas décent , ce qu’ils n’ont pas mangé, selon les plaintes , au cours des 3 dernières années . La fermeture temporaire est, selon le syndicat, un bon résultat , pour le moment.

Le syndicat continuera de surveiller

Bruno Pompeo , coordinateur adjoint de la FP Cgil Lombardia et coordinateur en chef adjoint de la police pénitentiaire de la prison de Bollate, poursuit en affirmant que le syndicat continuera à veiller à ce que toutes les normes d’hygiène et de santé soient toujours respectées. Le service doit à nouveau avoir lieu dans un lieu sain pour protéger la santé de ceux qui travaillent quotidiennement en prison .

Cesare Bottiroli , secrétaire du FP Cgil Milano, pour sa part, continue en disant que la situation à Bollate est très grave. Les syndicats s’activent depuis longtemps pour demander à l’Administration pénitentiaire

« un changement de rythme radical en termes de bien-être organisationnel des salariés ».

Il s’agit d’un inconvénient supplémentaire qui s’ajoute à ceux que subissent déjà quotidiennement les agents de la Police Pénitentiaire . Il est clair , selon Bottiroli , qu’un changement de vitesse est nécessaire . Différentes motivations et attentions sont nécessaires pour protéger la santé de ceux qui vivent des situations qui ne sont déjà pas optimales en eux-mêmes.