Processionnaire dans une copropriété, comment l’éliminer immédiatement et qui est vraiment responsable

Voici comment se comporter en cas d’apparition de la processionnaire dans la copropriété. Voyons comment l’éliminer et qui en est responsable.

Processionnaire en copropriété

Chaque année, à l’approche des mois d’été, le réveil processionnaire revient. La processionnaire est un insecte qui fait son apparition pendant les mois les plus chauds, notamment entre les mois de juin et juillet. La circulation de ce petit animal est très préoccupante : elle représente un réel danger pour notre santé, celle de nos animaux et de nos plantes.

Mais quand il apparaît dans notre copropriété, comment devons-nous nous comporter ? Qui doit assumer la responsabilité de gérer cette situation ? Dans l’article suivant, nous aborderons ensemble la question et verrons comment apprendre à nous défendre face à ce danger.

Processionnaire: qu’est-ce que c’est et quels risques cela comporte

Le nom particulier de la processionnaire est dû au comportement de ces insectes : ils marchent toujours en file indienne. Ce détail nous aide beaucoup à les reconnaître et à comprendre quand ils sont à proximité. Pour ceux qui ne le savent pas, ce sont des larves de trois ou quatre centimètres de long qui, une fois l’état larvaire terminé, achèveront la métamorphose en devenant des insectes semblables à des papillons de nuit . La vie de ces larves, après métamorphose, est très courte : elles mourront au bout de quelques jours.

Processionnaire

La chenille processionnaire est entièrement recouverte de poils urticants et se caractérise par une grande voracité facilitée par ses fortes mâchoires. Il se nourrit de feuilles d’arbres, endommageant irrémédiablement des forêts entières de pins. Les dangers ne concernent pas que le monde végétal : le risque concerne avant tout nos animaux de compagnie . Les chiens sont les plus à risque, car les poils urticants de la processionnaire se détachent très facilement, ce qui nuit à leur santé. Si le chien ingère la processionnaire, il se produit un gonflement évident de la langue accompagné d’une salivation excessive et d’une perte de certaines parties de la langue. Si des mesures ne sont pas prises rapidement, la conséquence est une nécrose des tissus de la langue et la mort.

Pour l’homme, le contact avec la processionnaire provoque une dermatite sévère, un érythème très douloureux, prurigineux et rouge . Selon la zone du corps qui entre en contact avec les poils de cette larve, les conséquences sont différentes. Insecte destructeur qu’il faut éloigner, ne baissez jamais la garde pendant les mois d’été. Voyons quoi faire en cas d’apparition dans notre copropriété.

Que faire si la processionnaire apparaît dans notre copropriété

Si nous constatons la présence de cet insecte à l’intérieur de notre copropriété, il faut avant tout donner l’alerte immédiatement aux autres voisins . Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons éviter des dommages à des tiers avant une intervention de désinfestation par des professionnels du secteur. Selon ce qui est établi à l’article 1130 du code civil, l’administrateur de la copropriété a l’obligation d’intervenir . L’administrateur devra assumer l’entière responsabilité et contacter les responsables pour procéder à une désinfestation approfondie. L’objectif est de protéger la végétation extérieure et la santé de chacun.

Processionnaire

Les professionnels interviendront avec des outils, matériels et produits spéciaux pour la désinfestation. Il est recommandé de ne jamais ignorer la présence de cette larve : même si elle semble petite et inoffensive, elle peut causer d’importants dégâts à la végétation, aux animaux et aux personnes.